Oeuvre Falret

Troubles psychiques et Handicap

Troubles psychiques, Handicap psychique et Santé mentale

Les troubles psychiques

Maladies mentales, troubles psychiatriques ou troubles psychiques,… ce vaste ensemble d’affections touchant l’esprit (mais n’étant pas une déficience intellectuelle) revêt différentes appellations et est encore communément appelé folie.

Ces maladies, dont les troubles peuvent être stabilisés, sont invalidantes pour la personne et peuvent générer un véritable handicap, reconnu en France depuis quelques années sous le nom de Handicap Psychique.

En France, les pathologies relevant de la psychiatrie se situent au troisième rang des maladies les plus fréquentes, après le cancer et les maladies cardio-vasculaires. Ainsi, on estime qu’entre un dixième et un cinquième de la population risque d’être atteint par un trouble psychique à un moment quelconque de la vie.*

*Rapport de la Cour des Comptes, Décembre 2011, L’organisation des soins psychiatriques : les effets du plan Psychiatrie et santé mentale (2005-2010)

Le Handicap Psychique

La loi du 11 février 2005 en France a marqué une étape législative importante dans le champ de la santé mentale puisqu’elle reconnaît et organise la prise en charge du Handicap psychique.

En effet, auparavant, handicap psychique et handicap mental étaient confondus. Cette loi reconnaît cinq catégories de handicap : handicap physique, sensoriel, mental, cognitif ou psychique. Si le handicap mental est une déficience intellectuelle qui créée l’incapacité d’un apprentissage dit “normal”, l’incapacité à manier des concepts abstraits et l’impossibilité à faire face aux situations de la vie courante, le handicap psychique quant à lui n’est pas une déficience intellectuelle.

Le Handicap psychique se définit par l’atteinte des facultés d’intégration sociale en raison des troubles psychiques mais la personne malade présente un développement intellectuel normal voire supérieur à la moyenne.

La loi de 2005 a eu pour objectif à travers la reconnaissance du handicap psychique de favoriser l’accompagnement dans un projet de vie de la personne malade. Elle consacre ainsi la création des MDPH ou Maisons Départementales des Personnes Handicapées avec l’objectif d’assurer un meilleur accompagnement familial, social et sanitaire de ces personnes dans le contexte d’un recours moins systématique aux hospitalisations pour ce type de pathologies.

La santé mentale

L’Organisation Mondiale de la Santé -l’OMS- (2007) définit la santé mentale de la façon suivante :

« La santé mentale n’est pas simplement l’absence de troubles mentaux. Elle se définit comme un état de bien-être dans lequel chaque personne réalise son potentiel, fait face aux difficultés normales de la vie, travaille avec succès de manière productive et peut apporter sa contribution à la communauté ».

On peut identifier trois dimensions à prendre en compte pour comprendre ce que recouvre le terme de santé mentale :

  1. les troubles psychiques qui se réfèrent à des classifications diagnostiques renvoyant à des critères, à des actions thérapeutiques ciblées et qui correspondent à des troubles de durée variable plus ou moins sévères et handicapants ;
  2. la détresse psychologique réactionnelle qui correspond à des situations éprouvantes et à des difficultés existentielles ;
  3. la santé mentale en général qui s’intéresse à l’ensemble des déterminants de santé mentale conduisant à améliorer l’épanouissement personnel, le bien-être de tous.