Oeuvre Falret

Trouble phobique

Est-ce que la peur de prendre le métro ou le bus est une phobie, est-ce que la peur du noir est une phobie ? Quelle est la différence entre une peur et une phobie ?

Trouble phobique, Qu’est-ce que c’est ?

Les phobies se caractérisent par une anxiété déclenchée exclusivement ou essentiellement par certaines situations, circonstances bien précises qui objectivement ne présentent pas de danger ou bien par certains objets. Cette anxiété peut se manifester à la simple idée de penser à ladite situation ou circonstance.

On recense un certain nombre de phobies parmi lesquelles la claustrophobie ou peur des espaces confinés, l’achluophobie ou peur de l’obscurité et du noir, l’algophobie ou peur de la douleur, arachnophobie ou peur des araignées, etc.

Les phobies sont des peurs excessives ou peurs intenses et incontrôlables. La personne phobique va chercher à éviter ces situations ou bien aura beaucoup de difficultés à les endurer. Elle aura tendance à se concentrer sur les symptômes physiques de ses phobies (palpitations, impression d’évanouissement, etc.). Les troubles phobiques sont souvent associés à la dépression.

Il existe plusieurs catégories de phobies. On parle de phobie sociale dans le cas où les personnes ont une peur importante et persistante de certaines situations sociales avec la crainte permanente d’être dévisagées par d’autres personnes et la peur d’être critiquées.

L’agoraphobie est un type particulier de trouble phobique. Elle se manifeste par la peur de quitter son domicile, la peur de la foule et des endroits publics où il y a beaucoup de monde (grands magasins, gares, salons etc.) ainsi que la peur de voyager seul en transport (train, bus, avion). Elle s’accompagne de réactions de panique très intenses en situation dites “attaque de panique”. La personne va alors rechercher absolument à éviter ces situations. Cette réaction est qualifiée en psychiatrie de “trouble panique” et ce trouble est souvent associé à l’agoraphobie.

Qui est concerné ?

Tout peut être source de phobie. La prévalence des phobies dans la population est très variable selon le type de phobies et relativement mal connue.

Les résultats nationaux de la dernière enquête Santé Mentale en Population Générale (SMPG) : images et réalités réalisée conjointement par l’OMS (CCOMS) et la Drees* entre 1999 et 2003 sur une population de 36 000 personnes âgées de 18 ans et plus, montrent une prévalence des phobies sociales de 4.3 % de la population générale (5.3% pour les femmes) alors que la prévalence de l’agoraphobie se situe à un taux de 2.1 % de l’ensemble de la population (2.7% pour les femmes).

Cette même enquête montre que 12.8 % des personnes - 14.6 % des femmes - ont souffert d’anxiété généralisée au cours des six derniers mois, ce qui représente un taux de prévalence très élevé.

En janvier 2012, un rapport sur L’état des lieux de la consommation de benzodiazépines en France - molécules qui agissent sur le système nerveux central et qui ont des propriétés anxiolytiques, hypnotiques, myorelaxantes et anticonvulsivantes - dressé par l’Affssaps** montre qu’en 2009, la France est le deuxième pays européen consommateur d’anxiolytiques derrière le Portugal. En 2010, 20 % de la population française a consommé au moins une fois une benzodiazépine et les anxiolytiques parmi la classe des benzodiazépines en représentait plus de la moitié (50.2%).

*Drees : Direction de la Recherche, des Etudes, de l’Evaluation et des Statistiques du Ministère Des Affaires Sociales et de la Santé
**Afssaps : Agence Française de Sécurité Sanitaire et des Produits de Santé devenue ANSM, Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé à compter du 1er mai 2012.
Auteur : R. Wolf - © ŒUVRE FALRET