Oeuvre Falret

Personnalité borderline

Borderline signifie en anglais ligne de démarcation. Le terme en psychiatrie vient originellement de la distinction entre névrose et psychose, "borderline" signifiant à la frontière de la névrose et de la psychose pour qualifier des personnalités au fonctionnement apparemment névrotique mais traversé par des épisodes psychotiques.

Personnalité borderline ou état-limite, Qu’est-ce que c’est ?

La personnalité borderline ou encore état-limite peut être entendue comme une “pathologie du narcissisme” en raison de l’association de traits de personnalité spécifiques et de symptômes.

Cette maladie a trois caractéristiques essentielles : une instabilité émotionnelle avec l’incapacité à gérer ses émotions et des changements d’humeur soudains, des comportements impulsifs et des relations difficiles avec les autres car intenses et instables.

Le compagnon d’une jeune femme borderline témoigne : « Son humeur changeait tout le temps. Elle pouvait passer de la tristesse à la colère en moins d’une minute ».*

La personne borderline se sent mal aimée avec un problème profond d’estime de soi, elle se sent à l’écart des autres avec la peur permanente d’être abandonnée, rejetée et un sentiment de vide chronique.

Si elle n’est pas en rupture avec la réalité, elle montre cependant un comportement gravement inadapté à celle-ci. Cette perturbation de l’image de soi s’accompagne de symptômes de dépression très fréquents avec une tendance suicidaire grave, d’angoisses massives ou encore de comportements addictifs (troubles alimentaires, conduites sexuelles, etc.) ou d’automutilation.

Les risques suicidaires sont plus élevés chez la personnalité borderline. Ainsi, l’Institut Américain en Santé Mentale (NIMH) relevant du Ministère américain de la Santé et des Services aux Personnes (United States Department of Health and Human Services) mentionne une étude réalisée en 2006** parmi une population borderline qui montre que 80 % des sujets atteints présenterait des comportements suicidaires et 9 % d’entre eux se sont suicidés.

Qui est concerné ?

Comme « pathologie du narcissisme », la personnalité borderline est réputée devenir une maladie plus fréquente dans nos sociétés où l’individualisme est croissant et généralisé. Cependant, aucune statistique récente en France ne vient confirmer cette évolution. En outre, le diagnostic du trouble borderline est difficile en raison de son intrication avec d’autres troubles psychiques qui peuvent, par exemple, conduire à une confusion diagnostique entre trouble bipolaire et état-limite.

Les troubles d’états-limites commencent généralement à l’adolescence.Les données épidémiologiques sur la prévalence du trouble borderline dans la population sont surtout d’origine anglo-saxonne, américaine ou anglaise. Ainsi, l’Institut Américain en Santé Mentale (NIMH) mentionne pour ce trouble psychique une prévalence de l’ordre de 1.6 % de la population américaine pour une année donnée.

*Karaklic, D., & Pr Granger, B. (2012). Les borderlines. Odile Jacob.
**Linehan MM, Comtois KA, Murray AM, Brown MZ, Gallop RJ, Heard HL, Korslund KE, Tutek DA, Reynolds SK, Lindenboim N. Two-year randomized controlled trial and follow-up of dialectical behavior therapy vs therapy by experts for suicidal behaviors and borderline personality disorder. Arch Gen Psychiatry. 2006 Jul;63(7):757–66.
Auteur : R. Wolf - © ŒUVRE FALRET