Oeuvre Falret

Projet de socio-esthétique

Retrouver l’estime de soi pour s’ouvrir aux autres

Soyez mécène de notre Projet de socio-esthétique

Services et établissements bénéficiaires

Service d’Accompagnement à la Vie Sociale PARIS (SAVS 12 et SAVS 17), Foyer FALRET (Centre d’Hébergement et de Réinsertion Sociale), Résidence Marie Laurencin (Foyer de Vie)

Contexte

Les personnes accompagnées au sein de ces quatre structures sont touchées par des troubles psychiques qui entraînent « des modifications profondes et douloureuses en ce qui concerne l’image de soi et l’image corporelle. Cette vision de soi, par la perte de l’élan vital qu’elle génère, devient un frein au processus de soins et à la participation au programme thérapeutique ou à la prise en charge globale. »*

L’intervention d’une socio-esthéticienne pendant 12 mois grâce à une subvention du Prix Première Chance de l’Oréal, a permis de restaurer la perception d’une image positive d’eux mêmes et de retrouver l’envie de prendre soin d’eux.

Les bénéfices constatés par les professionnels, le taux de fréquentation élevé des séances et les témoignages confortent la nécessité de pérenniser ce projet pour les années qui viennent : « J’aimerais qu’elle reste », « Je me sens bien », « Je me sens transformé », « Me faire toucher pendant un massage m’a bouleversé »

Le projet

Il s’agit de reconduire l’intervention de la socio-esthéticienne (32 heures par mois) afin de continuer à offrir aux usagers chaque semaine un espace et un moment de soin, de bien-être, d’apaisement pour certains et de dynamisation pour d’autres.

Ces moments permettent également aux personnes accompagnées d’aborder des sujets comme l’hygiène, l’image qu’elles ont d’elles-mêmes, le rapport à leur corps et au corps de l’autre et de restaurer un schéma corporel perturbé par la maladie psychique.

Cette dimension relative au rapport au corps et à sa revalorisation ne peut être traitée que par des professionnels formés à ce titre, ce qui n’est pas le cas des travailleurs sociaux.

L’intervention de la socio-ethéticienne vient donc en complément de leur action centrée sur le budget, le logement, la nourriture, la vie sociale et culturelle, les loisirs, etc.

Bénéficiaires :

230 personnes amenées à bénéficier du projet

Budget nécessaire à la réalisation du projet :

Le coût est de 25 000 €euros pour une année : 20 000 euros de salaire pour l’intervenante en socio-esthétique, 1500 €€euros de produits cosmétiques et de matériel de travail, 900 €€euros pour des activités en lien et 2 600 €€euros de frais de gestion.

* Rolande Duboisset a travaillé en tant qu’infirmière au CHS de Dun-sur-Auron (Cher). Elle est formatrice IFJS depuis 16 ans, spécialisée dans les domaines de la santé mentale, des soins esthétiques et de la petite enfance.
pictogramme informations

Formulaire de contact

Harisoa Rija Harisoa Rija
Tél. : 01 58 01 09 04

*Champs obligatoires